Roue de secours et nouveaux véhicules !

L’époque est aux économies, lorsque nous achetons n’importe quel gadgets nécessitant une pile vous ne trouvez jamais à l’intérieur du paquet les piles en question ! Si une si petite économie semble en valoir la peine pour les entreprises autant vous dire qu’un pneu en moins représente une économie colossale ! Cependant, nous sommes nombreux à penser qu’au vu de la dépense que représente l’achat d’un véhicule quoi de plus normal que d’offrir au client un pneu de rechange, mais non, si vous en souhaitez un il faudra le sélectionner en option et payer en moyenne une centaine d’euros en plus.
Alors pour vous éviter cette dépense nous allons voir aujourd’hui comment être paré en cas de crevaison et voir même comment l’éviter grâce à de bons pneus.

Tout d’abord en l’absence de roue de secours il est nécessaire de posséder quelque matériel de base pour palier à une éventuelle crevaison. Nous vous conseillons dans un premier temps de vous munir d’un cric, cela vous permettra de surélever votre véhicule et de pouvoir ainsi résoudre le problème plus efficacement et surtout dans de meilleures conditions. N’oubliez pas surtout les gilets reflétants ainsi que les triangles rouges. Vous pourrez par la suite choisir entre plusieurs possibilités toutes visant à un dépannage momentané certes mais valables pour les quelques kilomètre vous séparant du garage le plus proche:
• La bombe anti-crevaison, il suffit de l’insérer dans la déchirure du pneu pour qu’elle libère une mousse qui durcit au contact de l’air et vous permettra de continuer à rouler suffisamment pour vous rendre dans le garage le plus proche.
• Si la solution précédente ne vous convient pas, il existe aussi les kits de réparation par mèche, il faut alors insérer la dite mèche à l’endroit de la crevaison pour pouvoir rallier le prochain garage. Elle bouche provisoirement la déchirure ! Si vous souhaitez plus d’information n’hésitez pas à lire notre article, vous y trouverez toutes les informations nécessaires relatives à la crevaison.
• Troisième option, investir dans des pneus de bonnes qualité ! Comme nous l’avons dit plus haut l’heure est aux économies, cependant ce qui est peu cher au premier abord peu sur le long s’avérer finalement plus coûteux. Ainsi, nous sommes parfois tentés de sélectionner le pneu le plus abordable sans se douter qu’il n’est pas forcément le plus durable ! N’hésitez pas à consulter notre article sur la présentation des pneus premium

Il est facile de s’inquiéter d’une crevaison car cela peut entraîner une perte de temps, d’argent sans parler de nos nerfs qui sont mis à rude épreuve lors de ce genre de situation., cependant aujourd’hui l’on calcule qu’un européen crève un pneu environ tous les 70 000 km en moyenne, or regardez votre compteur ! Combien de kilomètres avez-vous roulez l’année dernière ? Ce n’est quand même pas si courant, donc pas de panique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *