Les pneus des avions

Lorsque l’on pense à des pneus, on les imagine aux pieds d’une voiture, d’une moto, d’un bus… Mais rarement aux pieds d’un avion !

Or, en plus de voler ils roulent, tant au au décollage qu’à l’atterrissage, ou encore lorsqu’ils parcourent les pistes pour arriver au point précis qui les lancera dans les airs (piste de décollage) ces engins ont besoin de chausser des pneus très spécifiques pour supporter certaines caractéristiques bien particulières ! Sur les 22 pneus que peut être amené à porter un avion comme l’Airbus 380, ou encore 14 dans le cas de l’Airbus 340 par exemple, tous sans exception doivent remplir des critères bien particuliers leurs permettant de passer de moins 20 degrés à 10 000 pieds d’altitude à 260 degrés quand ils touchent la terre ferme, impressionnant n’est-ce pas ? C’est ce phénomène qui empêche de remplir d’air les roues des avions, en effet pour palier à ce changement de température c’est de l’azote qui se trouve à l’intérieur. L’azote ne congèle pas (important vu les températures que les pneus affrontent en vol) et ne brûle pas, or la vitesse et le frottement à l’atterrissage pourraient générer des flammes, nous disons bien pourraient !

Les pneus de ces gros bolides doivent être capables de répondre présents à tout un panel de situations extrêmes puisqu’ils passent d’un état à un autre en un rien de temps. Pendant que nous montons tranquillement dans notre avion, direction une destination de rêve, les pneus qui se trouvent au pied du bel oiseau qui nous y transportera, se préparent pour passer de 0 à plus de 200 Km/h en quelques secondes, et ne parlons pas de la charge qu’ils supportent, plus de 380 tonnes sur leurs épaules ! Ça fait lourd, vous comprendrez pourquoi autant de pneu sur un avion. Il n’y pas que la répartition du poids, c’est aussi une question de stabilité et de sécurité, si un pneu explosait ou crevait l’intégrité de l’appareil ne s’en verrait pas affecté.

Ainsi, alors que les dimensions du pneu pour avion sont similaires à celle d’un poids lourd, celui des avions charge à lui seul plus de 25 tonnes, passe de moins de moins 20 degrés à plus de 250 degrés selon les avions et ce en 45 secondes. Pour résister à toutes ces contraintes, Michelin et Bridgestone proposent de nos jours et ce depuis quelques années, des pneus à déflation limitée (meilleure résistance à la déformation sous pression). Tous ces renforcements inclus sur le pneu font que malgré ses dimensions comme cité plus haut il pèse environ 120 kilos contre seulement 60 kilos pour celui des poids lourds. De même pour la pression, 8 bars pour le pneu poids lourd et 20 pour le pneu de l’avion.

A partir de maintenant vous regarderez d’un autre œil les pneus des avions dans lesquels vous monterez, peut-être même que vous y prêterez une attention toute particulière en pensant à tout ce qu’ils subissent et oh combien ils sont importants même dans le milieu de l’aviation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *